Comment se libérer d’une forme de pensée toxique – les ruminations ?

 

Avec les changements de saison, on peut s’assurer une meilleure santé en pratiquant une cure de détoxification, bien sûr, mais on peut aussi détoxifier ntore façon de penser quand celle-ci nous joue des tours comme les ruminations.

Les ruminations constituent une forme de pensée que nous avons tendance à ignorer et qui se fait au détriment non seulement sur notre moral mais également sur notre santé par l’effet anxiogène qui lui est associé.

J’ai longtemps pratiqué les ruminations à haute dose, donc je sais de quoi je parle, c’est d’ailleurs une des raisons qui m’a amené à l’EFT (technique de libération des émotions) pour m’aider à gérer l’anxiété que cela occasionnait.

Cependant, même avec cet outil, je ne me rendais pas compte à quel point, il fallait que j’aille à la source du problème, c’est-à-dire une façon de penser toxique.
Les livres sur la pensée positive m’ont très certainement ouvert les yeux sur cette fâcheuse tendance à ruminer mais je trouve que bien souvent, ils ne nous apprennent pas concrètement à faire la bascule, à passer du mode « ruminations » à un mode de penser plus serein.

Pour que nous soyons bien d’accord sur ce dont nous parlons, je vais partager avec vous ma définition des ruminations :
Une forme de pensée qui tourne en boucle, à l’image du hamster dans sa roue et qui vous procure un double effet Kiss Cool : vous avez vécu une fois l’évènement qui suscite des soucis et vous en remettez une couche en le rejouant en boucle…

Photo by Ilya

Photo by Ilya


La Technique du ballon Ho’oponopono : un rituel pour se libérer des ruminations

Etape 1)
Prenez un ballon de couleur claire.
Vous y mettez par exemple une grosse poignée de confettis, puis vous le gonflez.
Quand il explosera, les confettis amuseront la personne devant qui ils tomberont ou du moins l’intrigueront et lui feront,elle aussi, oublier ses soucis, au moins pour un instant. Vous pourriez éventuellement utiliser une lanterne chinoise qui flotte sur l’eau si vous habitez à proximité d’un plan d’eau ou de la mer.

Etape 2)
Trouvez une soirée pour faire cela
Vous pouvez effectuer ce rituel de nuit, une nuit de pleine lune ou de lune descendante qui ont des énergies tout à fait adaptées pour ce genre de pratiques. Mais, en fait, vous pouvez parfaitement le faire dès que vous en ressentez le besoin.

Etape 3)
Prenez la voiture et rendez-vous dans un endroit tranquille,
un endroit qui a une valeur spéciale pour vous et où vous ne serez pas dérangé pour effectuer votre petit rituel et mettre de la musique un peu fort.

Etape 4)
Mettez de la musique et sortez de la voiture.
Mettez un morceau qui vous touche mais pas triste,
si c’est un peu théâtral, avec une tonalité épique pourquoi pas du genre « Maintenant nous sommes libres » de Lisa Gerrard (Now we are free), écrite pour le film « Gladiateur » de Ridley Scott ou une autre musique qui vous donne le sentiment d’être le valeureux héros ou héroïne que rien ne peut arrêter

Etape 5)
Tenez le ballon entre vos mains
comme un être cher, dites lui que vous l’appréciez. Pensez à tout ce qu’il contient et dont vous allez vous libérer. Vous n’êtes plus obligé d’y rester attaché(e)

Etape 6)
Récitez le mantra du Ho’oponopono
« Je suis désolé – Pardon – Je t’aime – Merci » sur l’ensemble de ce qu’il contient.
Prenez au minimum quelques minutes pour faire cela.

Etape 6)
Lâchez-le
Il est maintenant temps de le lâcher ! Suivez-le des yeux jusqu’à ce que vous le perdiez de vue. Ressentez la libération qui s’en suit, ce peut être une sensation corporelle très nette, un soulagement, un poids qui vous est enlevé, un soupir…

Etape 7)
Action inspirée
Si vous vous sentez inspiré(e) pour entreprendre une quelconque action, faites-le le plus tôt possible…

D’autres pistes, à suivre selon votre inspiration…

Avoir une activité physique intense.
Lorsque vous avez une activité physique importante pendant au moins 20 minutes, votre organisme produit des endorphines, des hormones libérées par l’hypophyse et l’hypothalamus, qui ont des effets euphorisants (certains coureurs de fond n’hésitent pas à parler d’extase), antalgiques (diminuent la douleur), anxiolytiques (diminuent le stress, anxiété, angoisse)

La méditation (celle qui vous convient).
Personnellement, j’aime bien celle que pratique Deepak Chopra avec la répétition d’un mantra pour calmer le mental, réguler la respiration et casser le mode « pensée répétitive »

Se faire aider
d’un coach, d’un praticien EFT (par exemple…), pour vous aider à interrompre ce cercle vicieux

Tenir un journal,
de la façon dont Julia Cameron le suggère et qui consiste notamment à écrire pour évacuer tout ce qui vous passe par la tête, cela a un effet cathartique profond et ensuite vous avez accès à des pensées d’un autre niveau, beaucoup plus créatives, libérées.

Un mot-clé comme ancrage.
J’aime beaucoup l’idée d’utiliser un mot-clé comme « Switch » (interrupteur, ça fait un peu long en français mais vous pouvez en trouver un autre) et de passer en mode gratitude en me demandant pour quoi est-ce que je peux ressentir de la gratitude aujourd’hui, en ce moment même.

Des petits gestes qui peuvent aussi nous aider en complément :

  • Ne pas allumer la radio dès le matin. Pour quelle raison ? Vous allez vous exposer à un flot d’informations négatives telles que guerres, attentats, meurtres, situation économique (dite) catastrophique, etc… Un bon moyen d’accentuer la tendance à la rumination sur vos problèmes.
  • Eviter les sujets (lectures, films) qui pourraient nous renvoyer immanquablement à notre problème
  • Eviter comme la peste les gens qui passent leur temps à râler ou à pratiquer le cynisme (ce qui risque fort de vous renvoyer dans le mode rumination, par effet de mimétisme)

 

Voyez ce que le Dr Christophe André a à nous dire sur le sujet

 

Pratiquer la respiration Ho’oponopono,
que j’appelle aussi la respiration en carré, par exemple en inspirant sur 7 temps, en bloquant sur 7, expirant sur 7, rétention sur 7, puis en répétant ce cycle 7 fois

Et vous quelle est votre astuce pour vous libérer des ruminations ? Merci de la partager ci-dessous !

Cet article participe à l’édition d’Avril 2015, du festival A la croisée des blogs sur le thème de la détoxification – qui peut être aussi mentale – organisé par Danièle Garcia du blog Forme et bien-être conjointement avec le site développementpersonnel.org