Le processus créatif me semble quelque chose de très mystérieux – pas tellement cerveau gauche, diraient certains – et difficile à mettre en boîte, tout comme l’intuition. Pourtant, parfois, on aimerait bien avoir un mode d’emploi, même sommaire, pour pouvoir mettre la machine en route.

Récemment, je me suis posé la question à propos d’un article que je voulais rédiger pour mon blog et sur lequel j’étais passablement bloqué. J’avais l’impression que j’allais écrire quelque chose d’ennuyeux ou que j’allais redire quelque chose déjà vu ailleurs, ce qui ne me satisfaisait pas plus.

Comme j’aime bien l’idée de sortir de la boîte pour penser différemment (pour ça j’aime beaucoup le titre du blog de Jérémy Ouassana « Out of  the box« ), j’ai réfléchi à des façons de faire différentes de celles que j’utilise habituellement et qui se résume généralement, pour être schématique, à attendre que l’inspiration vienne (j’en ai déjà parlé dans cet article).

Bien sûr, j’aurai pu suivre une méthode classique qui consiste à se poser des questions du style Qui, Quoi, Comment, Pour qui, etc… mais je dois humblement avouer que ça me barbait d’avance.

La créativité pour faciliter l'écriture-SpiraledubienetrePointFr

Un des outils que j’aime particulièrement (vous l’avez sûrement remarqué si vous suivez
ce blog ou êtes abonné à la newsletter) est le ho’oponopono, cette méthode hawaïenne de résolution de problèmes, qui consiste essentiellement en un processus de nettoyage des mémoires anciennes (croyances familiales ou non, pensées négatives, traumas) pour être un canal pour l’inspiration divine
– vous pouvez remplacer divine par « de l’Univers » si le mot vous dérange. J’ai donc utilisé
le ho’oponopono sur le sentiment d’être bloqué.

Concrètement, j’ai simplement répéter le mantra « Je t’aime – merci » car j’utilise la version courte. Les esprits curieux me demanderont « combien de fois ? » et « quel effet cela fait ? »

N’ayant pas une mémoire d’une précision d’horlogerie suisse, je dirais que je m’en souviens plus exactement mais que je l’ai répété autant de fois qu’il m’a semblé nécessaire pour sentir un changement intérieur. Cela ne signifie pas en l’occurrence que j’ai entendu une voix qui me dictait soudain l’intégralité de mon article. Ce n’est pas tout à fait comme ça que ça s’est passé… L’effet du mantra est de vous libérer des blocages, des pensées négatives, blocages, pensées limitantes, croyances qui font qu’on peut se sentir bloqué à un moment où un autre. C’était bien le cas pour moi à ce moment-là.

[Tweet « Pensez en dehors de la boîte pour sortir des blocages à la créativité ! »]

Je me suis soudain souvenu d’un ouvrage que j’avais acheté il y a plusieurs années intitulé « Multipliez vos idées » de Brice Challamel couplé avec un jeu de cartes qui est une sorte de jeu de 7 familles. Ce n’est pas simplement le livre d’un doux rêveur ou d’un allumé puisque l’auteur enseigne dans des écoles, à HEC et Sciences Po. J’aime beaucoup son livre car il réconcilie les deux parties du cerveau en ce sens qu’il y fait appel à la créativité, l’imagination mais la passe ensuite à travers un filtre de bon sens, d’intelligence et pragmatisme pour concrétiser les solutions dans le monde réel.

J’ai donc eu l’envie de tirer 3 cartes pour me donner des pistes; je pourrai également parler d’angles pour traiter le sujet. En cela, j’ai dévié des conseils du livre mais je craignais d’être noyé avec 5 cartes, d’autant plus qu’ensuite il recommande de chercher jusqu’à 10 idées par cartes. Je me suis contenté de 2 idées par carte ce qui me faisait 6 idées au total.

Les 3 cartes et les idées associées étaient les suivantes :

  • Marco Polo – voir la chose comme une aventure dont on reviendra enrichi et avoir l’esprit ouvert
  • La journaliste – rassembler des informations et prendre le temps d’écouter
  • Jeanne d’Arc – qu’est-ce qui mérite d’être défendu (comme concept ou idée) et la persévérance .

CartesCréativité_Final

Quand on y repense, 6 idées, alors qu’on était à sec, c’est déjà royal !

Par la suite, j’ai veillé à ce que ces idées se retrouvent bien dans l’article, même si après coup, j’ai trouvé que j’aurai pu faire nettement mieux (je parie que ça vous arrive à vous aussi…). Il m’a semblé que c’était utile de procéder en deux temps : traiter les croyances et/ou pensées négatives pour, une fois l’esprit libéré, être ouvert aux idées nouvelles et à l’inspiration; ce qui me fait penser à la métaphore du laboureur qui laboure son champ avant de semer.

Et vous, quelle méthode utilisez-vous pour être créatif ou stimuler votre créativité ?

PS : Juste au cas où vous auriez envie de me dire que vous n’écrivez pas d’articles de blog ou que vous n’avez pas de projet de création d’entreprise, la créativité ne s’applique pas qu’à cela… Tout le monde peut trouver un domaine où l’employer (la cuisine, le bricolage, résoudre un conflit, installer une habitude positive, etc.).
Vous avez peut-être même une idée à cet instant…

 

Cet article est ma participation à l’événement À la croisée des blogs, organisé ce mois-ci par Jérémy Ouassana du blog Out the Box ! sur le thème de La créativité et vous