Tout est parti de circonstances tragiques; une amie nous appelle pour nous demander de faire un soin à son mari, âgé, très mal en point et dans le coma. Elle ne sait s’il faut garder espoir ou s’attendre au pire.

Parce que nous partons du principe que nous sommes là pour soutenir les gens et non les décourager, nous lui proposons de voir ce que nous pouvons faire pour l’aider – en effet, tous les deux, nous ne connaissons que trop bien les effets que le désespoir peut provoquer sur un système immunitaire (celui de la dame); nous décidons donc de faire une séance un peu particulière pour lui, d’autant plus qu’il n’est pas conscient. Nous ne faisons évidemment pas de promesses à cette amie quant aux résultats, d’autant plus que c’est une pratique que nous ne connaissons que depuis quelques mois (pour ceux qui connaissent la méthode des deux points, il s’agit de la technique dite de « la porte mystérieuse »). Nous proposons tout cela dans le but de l’aider, si toutefois c’est encore possible.

Nous utilisons un outil qui permet de guider une personne, en état de conscience modifiée, pour l’aider à suivre un cheminement qui ressemble tout à fait à un rêve, avec les mêmes types d’images oniriques et symboles universels, toujours dans un objectif de mieux-être par rapport à une problématique donnée, en intervenant ponctuellement symboliquement quand quelque chose de négatif est perçu. Dans le cas présent, Charlotte s’imagine littéralement comme si elle était à la place de cet homme. Elle lui demande mentalement son accord, même si cela nous semble un peu superflu puisque nous répondons à la demande de sa femme en détresse.

Beaucoup de praticiens de bien-être, coachs, thérapeutes ont des avis divergents sur le fait de faire une séance subrogatoire (ou par procuration), pour le compte de quelqu’un. Nous partageons l’avis que l’idéal est l’accord explicite de la personne, mais que parfois celui-ci est difficile à obtenir (coma, état inconscient, impossibilité de communiquer avec la personne) et sommes de l’avis que si la séance est bénéfique pour la personne et son cheminement, elle le « prendra », dans le cas contraire, cela n’aura pas d’effet.

Changersavisiondelamort-SpiraledubienetrePointFr

Nous n’étions pas préparé à l’expérience qui a suivi…

Ayant un peu l’expérience pour ce qui est de guider des personnes dans un état de conscience modifiée – un état où la personne reste consciente, je tiens à le préciser – je propose de guider Charlotte, qui va suivre le processus, comme si elle était cet ami.

Au tout début, Charlotte perçoit de multiples portes qui clignotent. Puis elle a une impression de porte avec un escalier qui va dans le vide (et qui la met mal à l’aise). Ensuite elle voit une espèce de tapis volant puis un toboggan. Une grande coquille d’huitre descend ce toboggan pour arriver dans une mare. Après cela, elle distingue une rive avec un gros coquillage avec un colimaçon; elle fait l’ascension du colimaçon et perçoit une perle petite qui devient plus grosse.

Elle se transforme en une bulle dans laquelle le mari s’envole, (à ce moment-là, elle le ressent comme quelque chose d’inquiétant). Cette bulle a envie de redescendre, et se transforme en une goutte d’eau qui va d’abord dans la terre (là aussi, cette image la dérange). Elle intervient symboliquement et imagine que Merlin donne un coup de baguette magique et transforme en goutte d’eau dans un verre Duralex (de cantine) que boit le mari.
Elle rajoute l’image de « l’élixir de vie » en ressource dans l’idée que ça peut le soutenir.
C’est là que se termine cette visualisation très spéciale.

Quelques temps plus tard, une amélioration est constatée, puis survient le décès.

A chacun des moments où elle s’est sentie mal à l’aise dans les images, Charlotte est intervenue symboliquement pour transformer les images, sans doute comme un réflexe naturel mais on a constaté qu’à chaque fois les images allaient dans le même sens (aller au ciel, retourner à la terre – des images que l’on peut interpréter assez aisément).

Nous avons alors supposé que l’issue était inévitable (et nous sommes mis d’accord pour ne pas en parler à sa femme et ne pas l’inquiéter plus qu’elle ne l’était déjà) même si nous ne nous sentions sûrs de rien, n’ayant jamais eu d’expériences similaires dans notre pratique qui auraient pu nous fournir des éléments de comparaison.

Malgré le caractère dramatique de ces images, il s’en dégageait une grand beauté un sentiment d’unité avec le tout, une certaine transcendance qui m’a fait penser à certains témoignages que l’Inrees (qui édite le magazine Inexploré) a partagé dans son article « Cet étrange sentiment de transcendance« 

Nous avons eu le sentiment, à travers cette expérience extraordinaire, qu’il nous communiquait son désir de manière symbolique. Nous avons eu l’impression que, peut-être, cette issue était-elle même désirée par lui au niveau de l’âme. Charlotte et moi faisons partie de ceux qui pensent que le corps est mortel mais l’âme éternelle et qu’elle fait des choix qui peuvent choquer notre esprit rationnel. Nous n’avons que rarement les moyens (et le recul) pour comprendre les choix d’une personne à ce niveau. Nous sommes reconnaissants envers cet ami pour cette expérience très intense que peu de gens partagent.

Nous participons avec cet article à l’édition de Mars du festival A la Croisée des Blogs, du blog Réussir ses relations en collaboration avec le site Développementpersonnel.org