Tout d’abord, rappelons ce qu’est un flashmob :

littéralement traduit de l’anglais flash-mobilization, une mobilisation éclair, un rassemblement d’un groupe de personnes dans un lieu public pour y effectuer des actions convenues d’avance. Vous avez peut-être déjà vu des vidéos de tels évènements dans des aéroports, gares, dont un certain nombre étaient sponsorisés par des entreprises privées.

Pour paraphraser un slogan vu sur un T-shirt qui annonçait « Meditation is not what you think! » – La méditation n’est pas ce que vous pensez – j’ai eu envie d’envisager la question du bonheur d’une façon différente.Pour ceux qui m’ont déjà lu, ils ne seront pas surpris de voir que j’ai encore suivi mon inspiration.

 

Elle s’est présentée de la façon suivante :

ban_happy_250x250En fait la réponse m’est venue indirectement. La personne qui gère et anime la communauté Newmanity (c’est un réseau social pour toutes celles et ceux qui aspirent à une société plus humaine, plus écologique et plus responsable) m’a proposé de participer à un Flashmob qui s’intitule… je vous le donne dans le mille : « Le Flashmob du bonheur » à l’occasion de la journée internationale du bonheur à l’initiative de l’ONU.

 

A part de trouver l’idée loufoque (dans le bon sens) et festive, il m’est soudain apparu que ce serait une formidable illustration pour l’article que je se souhaitais soumettre en réponse à l’invitation de Jean-Pascal Guillon, auteur du blog « Les livres du bien-être »  et qui participe à l’évènement inter-blogeurs sur le thème « Le bonheur, qu’est-ce que c’est »  vaste sujet !!! organisé à l’initiative du site développementpersonnel.org pour la  66ème édition de son festival intitulé « A la croisée des blogs« .

LeBonheurscestimplecommeunFlashmob

C’est vrai que j’aurais pu essayer de rédiger un long article qui vous aurait expliquer savamment comment vous devez être heureux avec le succès que l’on peut imaginer…

Ou bien, proposer une seule piste, en l’illustrant par des faits vérifiables car je suppose qu’il y aura bien une vidéo de faite mais je n’ai pas la moindre idée si j’y figurerais – à l’heure où je vous écris.

 


(Je n’apparais pas dans la vidéo, ouf, j’y étais passablement maladroit !)

 

Cette piste, cette suggestion que je vous propose ici pourra se présenter à vous sous une multitude de formes et celle qui vous conviendra, fera « Tilt » chez vous. C’est précisément cela qui m’intéresse.  Mon point de vue est que si je cherche le bonheur avec un grand B, ça me semble une entreprise passablement démesurée. Je préfère donc décider d’être heureux ici et maintenant lorsque j’y pense (ce n’est pas toujours le cas) avec des choses simples comme le fait de participer de manière un peu irréfléchie à un flashmob, tout simplement parce que l’idée m’amuse.

Si vous restez à l’écoute de votre intuition et de votre enfant intérieur, vous saurez quand une occasion se présentera si c’est la bonne pour vous. Cela n’a pas nécessairement besoin d’être grandiose, ce peut-être aussi simple que de prendre le temps de savourer un magnifique coucher de soleil. Si c’est quelque chose de juste pour vous, vous ressentirez sans doute une joie particulière à l’idée de participer à l’évènement ou à l’activité quels qu’ils soient.

Chez moi, ça se présente comme une sensation de quelque chose de pétillant dans le ventre. Vous aurez peut-être même un peu peur d’avoir l’air ridicule en le faisant – et je vous garantis que c’est mon cas !

 

Je me suis dit que bien souvent on nous recommande de faire ceci ou cela mais avez-vous vu la personne qui en parle le faire effectivement ? Quoi de mieux que de montrer en faisant ? Je me suis dit que j’allais m’appliquer ce que j’aimerais voir ailleurs dans cet article qui ne veut pas se prendre pas trop au sérieux.

 

Tout mesure gardée, j’ai eu le sentiment de faire ce que préconise Joe Vitale (auteur de Zéro Limite, le livre qui a fait connaître le Ho’oponopono à grande échelle) et qui fait un cleaning – un nettoyage des mémoires anciennes avec le mantra cité – avant de prendre une décision ou même de parler à un séminaire sans savoir à l’avance ce qu’il va y dire.

 

Dans le cas précis, je l’ai reçue comme une inspiration et le déclic est arrivé après avoir reçu le mail m’invitant à participer au flashmob d’une personne qui n’était absolument pas au courant que je souhaitais écrire sur le sujet; je l’ai intuitivement perçu comme une opportunité amusante à saisir.

 

Je vous invite, si cela vous parle, à transposer cette idée dans votre vie et à rester à l’écoute de ces moments de bonheur petits ou grands et qui seront différents pour chacun d’entre vous mais qui, mis bout à bout, j’en suis convaincu, peuvent contribuer à votre bonheur avec un grand B.

 

PS : j’ai oublié de mentionner que j’ai toujours rêvé de faire partie d’un flashmob
(à voir la mine réjouie des participants) et que je viens de le réaliser !